Vélo électrique

Vélo électrique

 

Vélo électrique : il existe différents types de vélos électriques sur le marché.  Au moment de l’achat, il est important d’évaluer le but de son utilisation.

Les vélos électriques peuvent être classés de deux façons. D’une part, les vélos qui ont un moteur électrique d’origine et d’autre part,  les vélos traditionnels. Ces derniers peuvent être adaptés en quelques minutes grâce à un kit vélo électrique.

 

Aspects importants lords de l’achat d’un vélo électrique

Moteur

L’élément central d’un vélo électrique est sans aucun doute le moteur. C’est donc le premier facteur à tenir compte à l’heure de choisir un modèle plutôt qu’un autre.

Il convient de noter que le type de produit dépend du type de moteur et de la classification comme vélo électrique et non comme cyclomoteur.

Différences entre le cyclomoteur et vélo électrique

Il convient de préciser que le terme « bicyclette électrique » est utilisé à tort. Il désigne  à la fois les cyclomoteurs et les bicyclettes à pédale assistée. Mais en réalité, selon la loi  de l’Union Européenne, qui détermine les caractéristiques qu’un moteur monté sur un vélo électrique, doit posséder pour être classé comme tel.

Caractéristiques d’un moteur de vélo électrique

La puissance du moteur ne doit pas dépasser 250W.

Le moteur ne doit être activé que lorsque vous pédalez, ce qui signifie qu’à l’arrêt, le moteur s’arrête.

Le moteur doit s’arrêter lorsqu’il atteint 25 km/h. La puissance maximale sera donnée au début de la remontée de la pédale.

Tout véhicule à deux roues ne peut pas être utilisé sur les pistes cyclables. Le moteur a une puissance nominale autre que celles énumérées ci-dessus  doit donc être assuré et muni d’une plaque d’immatriculation.

Par conséquent, avant d’acheter un vélo électrique, il est nécessaire de faire très attention à ses caractéristiques techniques. De cette manière, vous éviterez  des amendes.

Puissance

Comme déjà mentionné, en raison des normes européennes, un vélo électrique devra avoir un moteur d’une puissance maximale de 250W. Même s’il n’y a pratiquement pas de moteurs de moins de 250W sur le marché.

Une valeur à garder à l’esprit qui est toujours associée à l’indication de puissance est la tension de la batterie. Pour des raisons pratiques, la puissance du moteur ne change pas, mais il est important d’en tenir compte lorsque vous devez remplacer la batterie. Dans les fiches techniques des vélos électriques, vous trouverez généralement des valeurs de 250W/24V, ou 250W/36V.

Type de moteur

Les moteurs pour vélos électriques sont divisés en : moteurs à balais et moteurs sans balais. Le premier, aussi appelé « balais », n’est déjà presque plus utilisé pour le poids et la taille. Donc lors du choix du type de moteur, vous devriez opter pour un moteur brushless.

BEST-SELLER – POSITION 1

Position du moteur

La position du moteur sur un vélo ou VTT électrique  a une grande influence sur les performances. Habituellement, le moteur est situé soit sur le moyeu de la roue avant, soit sur le moyeu de la roue arrière, soit sur l’axe de la pédale au centre du vélo.

  • Moteur sur le moyeu central : c’est la meilleure solution mais pas la plus économique ; l’avantage de ce type de moteur est qu’il n’interfère pas lors du montage ou du démontage des roues. De même, il peut être utilisé avec les capteurs de couple et les capteurs de pédalage.
  • Moteur sur le moyeu avant : c’est la solution la plus simple mais techniquement pas la meilleure. L’avantage est la facilité de montage. Elle n’interfère pas avec les pédales et la chaîne, mais la position sur la roue avant crée généralement un déséquilibre en poids et des difficultés de conduite. De plus, la roue avant peut être moins stable sur les routes non goudronnées ou les pentes abruptes et sous la pluie.
  • Moteur sur le moyeu arrière : c’est une bonne solution techniquement mais pas pratique. Grâce au moteur sur le moyeu avant, vous gagnez en stabilité pour l’avantage de la propulsion arrière. Mais vous perdez en simplicité puisque si nous changeons la roue arrière,  nous serons obligés de démonter le moteur.

Batterie

Un autre facteur important dans le choix d’un vélo ou VTT électrique est le type de batterie qui sera utilisée. Vous trouverez, ci-dessous, les paramètres qui définissent l’efficacité d’une batterie :

  • Technologie : Il existe trois types de batteries disponibles sur le marché, à savoir le nickel-métal hydrure (Ni-MH), le gel de plomb ou le lithium. Les meilleures sont certainement celles en  lithium, basés sur le rapport poids/capacité. Cela signifie qu’à la même capacité d’une batterie Ni-MH le poids sera plus faible et aussi, autre aspect à ne pas sous-estimer, le temps d’une batterie en  lithium est beaucoup plus faible.
  • Capacité : La capacité d’une batterie est mesurée en Watts par heure (Wh). Ainsi, la quantité de Wh se réfère à la quantité totale d’énergie que la batterie donnera au moteur du vélo électrique.
  • Autonomie : Le calcul de la durée de vie de la batterie dépend de nombreux facteurs qui ne dépendent pas toujours des caractéristiques techniques d’un vélo. Il faut tenir compte du fait que la batterie réduit ses performances dans le temps. De plus, la capacité de la batterie est un facteur déterminant dans l’autonomie d’un vélo électrique, en général on parle de haute autonomie si elle est supérieure à 80 km, moyenne si elle est comprise entre 80 et 50 km et basse en dessous de 50 km.
  • Position : En général, la batterie est placée sur le triangle du cadre ou sur le porte-bagages. La meilleure position est sur le triangle du cadre parce qu’il libère l’espace du porte-bagages pour un panier ou un siège enfant, tout en gardant le vélo électrique plus équilibré, sans alourdir la propulsion de la roue arrière.

Assistance à la pédale

Niveaux de soutien

Le vélo ou VTT électrique, contrairement à un cyclomoteur, possède un moteur qui s’arrête lorsque les pédales sont à l’arrêt. Cela se fait au moyen de capteurs :

Capteurs de détection

Les capteurs de détection sont divisés en deux types : capteur de rotation et capteur de contrainte. La fonction de ces capteurs est de communiquer à l’unité de contrôle, quand le moteur doit être activé pour assister le pédalage.

  • Capteur de rotation : ce type de capteur est activé avec le mouvement des pédales. La première pédale doit être démarrée par le cycliste. Immédiatement le moteur au second démarre en donnant une poussée régulière non modifiable en fonction du niveau d’assistance que le cycliste a réglé. Ce système permet de se déplacer avec le vélo électrique sans effort physique (en se rappelant toujours la limite de 25 km/h).
  • Capteur d’effort: ce type de capteur est activé par la pression du pied sur la pédale. Dans ce cas, l’assistance peut augmenter ou diminuer en fonction du type d’effort du cycliste. Dans ce cas, le parcours sera plus naturel et le cycliste sera soumis à un exercice physique léger mais réel. Gardez à l’esprit que dans ce cas, le moteur s’arrête lorsque la pression sur la pédale n’est plus détectée. Il n’est donc pas possible de se déplacer sans pédaler.

Les deux types de capteurs peuvent être trouvés avec différents niveaux d’assistance à la course de la pédale. Évidemment, les vélos électriques qui offrent un plus grand choix de niveaux doivent être considérés comme meilleurs. Actuellement sur le marché nous pouvons trouver des capteurs avec un minimum de deux niveaux. Mais en général,  les capteurs les plus communs permettent entre trois et cinq niveaux. Au-dessus des cinq niveaux, on parle de vélos électriques de haute qualité. Tandis qu’en dessous des trois niveaux, il faut considérer les performances inférieures mais moins chères.

Structure

La structure d’un vélo ou VTT électrique dépend de divers aspects qu’il ne faut pas sous-estimer. Les composants physiques du vélo électrique doivent être choisis en fonction de leur facilité d’utilisation. Ils devront également coexister avec les composants spécifiques d’un vélo électrique : la batterie et le moteur.

Voici une liste de tous les aspects importants de la structure d’un vélo électrique que vous devriez considérer avant d’effectuer un achat.

Châssis

Poids et mesures

Tout d’abord, un vélo électrique sera toujours plus lourd qu’un vélo standard. Un vélo électrique se définit par son poids :

  • Léger : moins de 20 kg
  • Moyen : entre 20 kg et 22 kg
  • Lourd : entre 23 kg et 28 kg
  • Très lourd : plus de 28 kg

Le cadre doit donc être robuste et léger et disponible en différentes tailles en fonction de la taille du pilote.

Forme

Le type de forme d’un vélo électrique dépend de l’usage que vous voulez en faire. Habituellement, un vélo de course aura un cadre plus fin qu’un vélo électrique. Dans notre cas, nous parlons d’un vélo électrique à utiliser en ville. Certains aspects de la forme devraient être considérés en fonction du confort. Par exemple le guidon devrait être plus haut qu’un vélo de course, pour permettre une position plus verticale. Ainsi, les épaules et le dos ne seront pas surchargés.

Très à la mode est maintenant le VTT ou le vélo électrique pliant,grâce à la haute portabilité qu’il peut offrir. Ce type de vélo permet à l’utilisateur de le garer à la maison ou même au bureau, évitant ainsi le problème de vol.

Matériau

Le poids du vélo dépend directement du matériau du cadre. Le moins cher et le plus lourd est l’acier, tandis que le plus léger est le cadre en fibre de carbone. Comme conseil pour être sûr, il serait préférable de choisir un cadre en aluminium qui est un peu plus lourd que la fibre, mais qui est quand même durable.

Fourche et amortisseurs

La fourche est la partie avant du vélo qui a la forme d’une fourche où la roue avant est insérée. La meilleure fourche, dans le cas d’un vélo ou d’un VTT électrique est celle équipée d’amortisseurs. Cette dernière amortit les coups et les bosses, lorsqu’on utilise le vélo électrique en terrain irrégulier ou avec des nids-de-poule.

Freins

Les types de freins les plus couramment utilisés dans les vélos électriques sont les suivants :

  • Freins à tambour : ce sont les moins chers et sont situés à l’intérieur des moyeux. L’inconvénient de ce type de frein est la surchauffe. A long terme, elle peut déformer le système de freinage et son efficacité.
  • Freins v-brake : ils se montent sur la fourche. Ils  agissent sur la jante de la roue en l’appuyant lorsque vous voulez freiner. Ils peuvent être utilisés comme alternative aux freins à tambour. Gardez à l’esprit que dans le cas de roues très sales, les temps d’arrêt seront plus lents . Les plaquettes de frein qui sont en contact direct avec la roue, avant le freinage, feront une course à vide sur la couche de saleté.
  • Freins à disque : ce sont les meilleurs sur la liste. Ils agissent directement sur le moyeu et n’ont donc aucun problème si les roues sont mouillées ou sales.

Roues

Actuellement, trois systèmes différents sont utilisés pour mesurer les roues : pouce, système ETRTO, ou ISO et marquage français. Les tableaux comparatifs des différents systèmes de mesure sont disponibles sur Internet. Dans notre cas, quand on parle de vélos électriques pour la ville, les dimensions de la roue sont à considérer 28″.

Ordinateur de bord

Un accessoire fondamental dans un vélo électrique est l’ordinateur de bord. Il existe de nombreux types et prix différents sur le marché. Les ordinateurs de bord bon marché sont généralement en plastique. Ils indiquent la charge de la batterie et vous permettent de changer le niveau d’assistance à la pédale. Les ordinateurs de bord plus coûteux sont dotés de fonctions supplémentaires;  telles que l’odomètre et la gestion de la puissance du moteur.

Il existe également sur le marché des ordinateurs de bord plus avancés. Ils intègrent le GPS et peuvent être connectés à un smartphone via Bluetooth. Habituellement, sur un vélo ou VTT électrique pas cher, il sera difficile de trouver un écran avec GPS. Alors que sur les vélos haut de gamme, c’est définitivement un accessoire intégré. Il existe également des solutions intermédiaires où les vélos électriques sont équipés d’un ordinateur de bord de base. Ce dernier être mis à jour via une application. A partir de votre  téléphone portable, il est possible d’ajouter des fonctions supplémentaires.

Accessoires

Les accessoires pour personnaliser le vélo électrique sont nombreux. Dans le cas des vélos de ville, les deux accessoires de base sont le garde-boue et le porte-bagages.

Le garde-boue est très utile pour un usage quotidien. Il évite de se salir lorsque la route est mouillée ou boueuse.

Le porte-bagages est très utile. Il permet d’ajouter un panier arrière pour transporter par exemple un sac à dos, ou une selle pour enfants. Évidemment vous pouvez trouver sur le marché une multitude d’accessoires utiles de tous les prix et pour tous les besoins.